La BRI ainsi que des douaniers ont saisi vendredi dernier dans un entrepôt à Guerville (78), 500 kilos de cannabis. La drogue était déchargée par deux malfaiteurs qui ont été interpellés. L’un deux était Kamel A., un « beau mec » recherché depuis des mois.

Sur le même thème : Lyon : un réseau d’escroquerie au chômage partiel dans le sud-est démantelé par la police judiciaire

Un « beau mec » en cavale depuis 1 an, interpellé

Dans le jargon de la police, un « beau mec » est un criminel de haute importance. Ici, il s’agissait de Kamel A. Celui-ci était dans la liste des 14 trafiquants de drogue les plus recherchés par la direction régionale de la police judiciaire de Versailles.

En 2015 à Bordeaux, Kamel A. est condamné à 12 mois de prison ferme pour trafic de drogue. Marié et père de deux enfants, l’homme au physique d’athlète et âgé de 40 ans est intégré à un régime de semi-liberté. Lors de sa première sortie autorisée, il en profite pour se faire la belle. Commence alors sa traque par les enquêteurs de la brigade des stupéfiants et de la DRPJ de Versailles.

D’après une source du Parisien, le malfaiteur “était sans domicile fixe, très mobile. Depuis un an et demi, il embauchait des équipes différentes, au coup par coup, pour importer du cannabis et de la cocaïne en voiture en provenance de l’Espagne et du Benelux”. Balises, filatures, tous les moyens étaient mis en place pour traquer puis appréhender le trafiquant. Il ne facilite pas la tâche aux policiers puisqu’il semble connaitre les techniques de surveillance de la police en logeant dans des chambres d’hôtels, des appartements ou dans des Airbnb afin de rester mobile.

Pris la main dans le sac avec 191 kg de cannabis à Guerville

Vendredi 25 mars dernier, sur commission rogatoire délivrée par un magistrat de la JIRS de Paris, les policiers de la DRPJ de Versailles, appuyés par ceux de la BRI, ont interpellé le trafiquant Kamel A. ainsi qu’un complice avec lequel il déchargeait la drogue importée d’Espagne. Ce jour-là, 191 kilos de résine de cannabis sont saisis.

Le chef du trafic, Kamel A., aurait fourni une fausse identité aux policiers lors de son interpellation avant d’être formellement identifié.

Suite à l’interrogatoire des deux suspects mené par les enquêteurs, deux autres suspects sont interpellés au cours du week-end à leurs domiciles situés à Argenteuil et Mureaux, dans le Val-d’Oise. Des stocks de cannabis sont également saisis.

Les suspects du trafic ont tous été placés en garde-à-vue à Versailles où ils ont été interrogés. A ce stade de l’enquête, les policiers affirment savoir que “Kamel A. est derrière l’importation de 890 kilos de cannabis saisis par les douaniers en novembre 2020 dans les Pyrénées-Atlantique” selon une source du Parisien.

300 kg de cannabis saisis par les douaniers à un péage

A la suite du démantèlement de ce trafic, les douaniers ont également intercepté une voiture transportant 300 kilos de haschich au péage d’Allainville (78). Celle-ci se rendait à Paris par l’A10. Les occupants ont directement été placés en garde à vue à la PJ de Versailles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici