Gabriel Attal et Gérald Darmanin rassurent les policiers sur les engagements financiers

0
342

Dans un courrier adressé aux syndicats de police le mercredi 24 avril 2024, Gabriel Attal et Gérald Darmanin ont affirmé que toutes les mesures indemnitaires attendues, telles que l’indemnité de sujétions spéciales pour les Pats et l’indemnité d’absence missionnelle, seront publiées cette semaine. Ce courrier vise à apaiser la colère des syndicats, alors qu’Alliance police nationale a organisé un rassemblement le jeudi 25 avril et qu’Unité prévoit une action le 30 avril.

Face à la mobilisation croissante des syndicats de police, dénonçant ce qu’ils perçoivent comme un blocage par le ministère de l’Économie et des Finances des mesures indemnitaires promises par le ministère de l’Intérieur, Gabriel Attal et Gérald Darmanin ont répondu aux préoccupations des syndicats par un courrier envoyé le mercredi 24 avril 2024. Les deux ministres ont affirmé que les engagements pris envers les forces de sécurité intérieure, que ce soit dans le cadre du protocole de 2022 ou pour les Jeux olympiques, seront respectés, malgré les contraintes financières.

Ils ont assuré que tous les textes restant à publier seront rendus publics cette semaine. Un arrêté portant sur la revalorisation de l’Ijat des CRS a déjà été publié le mercredi 24 avril. Les ministres ont également rappelé la mise en place de la prime spéciale pour les agents mobilisés cet été, allant de 1 000 à 1 900 €, ainsi que l’indemnité d’absence missionnelle de 50 € par nuit pour les agents en renfort déplacés pendant au moins quatre nuits.

Cependant, certaines mesures accusent un retard, notamment l’indemnité de sujétions spéciales des personnels administratifs et techniques, initialement prévue pour mars 2022 mais qui entrera en vigueur seulement le 1er juillet 2024. Les syndicats de police maintiennent leurs actions malgré ce courrier. Alliance a organisé un rassemblement le jeudi 25 avril, tandis qu’Unité prévoit une manifestation devant le ministère de l’Économie et des Finances le 30 avril, exigeant des garanties sur le paiement des heures supplémentaires.