Lancement du “Beauvau de la sécurité civile” : calendrier, méthode et attentes révélés

0
531

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, accompagné de la ministre déléguée aux Collectivités territoriales, Dominique Faure, a lancé le “Beauvau de la sécurité civile” le mardi 23 avril. L’objectif de cette concertation, qui s’étalera jusqu’à la fin de l’année 2024, est de débattre des missions, de la gouvernance et des financements de la sécurité civile. Ces discussions doivent aboutir à des propositions concrètes pour moderniser le modèle existant.

Gérald Darmanin a souligné la nécessité de cette concertation en raison des défis actuels, notamment liés au réchauffement climatique, au stress hydrique et au vieillissement de la population. Cette démarche vise à faire un bilan après trente ans de départementalisation et à moderniser le système sans remettre en question la décentralisation.

Le “Beauvau de la sécurité civile” comprendra cinq réunions thématiques et territoriales avec les acteurs de la sécurité civile, ainsi qu’une enquête en ligne pour recueillir les contributions des citoyens. Une équipe dédiée sera chargée de rédiger les rapports intermédiaire et final.

Les discussions porteront sur la redéfinition des missions des sapeurs-pompiers, la gouvernance de la sécurité civile et les questions de financement. Gérald Darmanin a évoqué la possibilité d’envisager davantage de zones de défense et de renforcer la coordination avec les acteurs de la santé pour améliorer les temps d’intervention. La question de la fiscalité, notamment la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA), sera également abordée.

Le maintien du modèle français des sapeurs-pompiers volontaires est une priorité pour le ministre de l’Intérieur, tout comme la préservation du rôle du ministère de l’Intérieur dans la gestion des crises. Des moyens supplémentaires, tels qu’une flotte de drones et de nouveaux hélicoptères, ainsi que l’utilisation des nouvelles technologies pour faciliter les interventions, sont également envisagés.

Enfin, une réunion spécifique sur les risques sanitaires auxquels sont confrontés les sapeurs-pompiers sera organisée avec le ministre de la Santé.