Au cours d’un contrôle pour non respect du couvre-feu, un policier de la police municipale et un autre de la police nationale ont été blessés le vendredi 26 février dernier à Cannes. Le maire David Lisnard et des syndicats de police ont vivement réagi sur les réseaux.

15 personnes rassemblées à 22h30

Tandis que la majorité des Cannois respectent le couvre-feu instauré de 18h à 6h du matin, une quinzaine de personnes décident de se rassembler tard dans la soirée dans le quartier de La Bocca.

A 22 heures 30, le Centre de protection urbaine de la ville alerte la Police nationale qui dépêche une vingtaine de policiers sur place, nationaux et municipaux.

Un homme armé d’une arme de poing avant l’arrivée de la police

Tandis que les unités se rendent à La Bocca, les agents du CPU constatent sur leur écran qu’un individu est armé et préviennent leurs collègues.

Voyant la police arriver, l’individu monte dans un véhicule et tente de s’enfuir, rapporte Nice-Matin.

Dans une tentative d’échapper aux forces de l’ordre, le véhicule percute un premier policier puis un second en faisant marche arrière. Les policiers ouvrent alors le feu sans blesser le conducteur et parviennent à stopper la voiture et à interpeller les deux occupants, deux suspects, défavorablement connus des services de police.

Vive réaction de la part du maire et des syndicats de police

J’adresse mes plus vives félicitations aux vaillants agents municipaux et nationaux qui sont intervenus

David Lisnard, maire LR de Cannes, au lendemain des faits

Le maire de Cannes s’est par ailleurs exprimé sur la hausse des refus d’obtempérer depuis mars 2020.

Pendant ce temps-là et comme toute l’année, ailleurs, les policiers municipaux et les maigres et méritants effectifs de police nationale qui restent affectés à l’ouest des Alpes-Maritimes (…) étaient face aux habituels trafiquants, dealers, agresseurs et provocateurs” exprime le maire au lendemain des faits.

Nos collègues auraient pu y rester” s’exclament pour la par Unité SGP Police 06 et Alliance 06.

“Quand on percute sciemment des policiers en refusant d’obtempérer, on devient tueur de flics”

Unité SGP Police 06 – Twitter

Pour Laurent Martin de Fremont, secrétaire départemental d’Unité SGP Police 06, “qui touche un policier, doit être incarcéré”. Un message qu’il n’a pas manqué de répéter sur le plateau de Cnews.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici