Le Directeur Général de la Police Nationale s’est exprimé devant les sénateurs au sujet du Livre blanc de la sécurité intérieure qui suggère un redécoupage des zones de compétence avec des villes de 30 000 voire 40 000 habitants, voire des départements entiers confiés à la Gendarmerie.

Devant les sénateurs de la délégation aux collectivités territoriales, le Directeur Général de la Police Nationale, Frédéric Veaux – un préfet ancien commissaire de police en Police judiciaire et renseignement intérieur- a exhorté à la prudence et au pragmatisme.

Le DGPN se dit convaincu que le redécoupage doit être revu mais est aussi conscient des réactions potentielles des élus et des syndicats de police.

Les trois inspections, Police (IGPN), Gendarmerie (IGGN) et celle de l’administration (IGA) vont analyser les précédentes opérations de restructuration entre 2003 et 2014 a annoncé le ministre de l’Intérieur.

Le DGPN préconise pour ces travaux des “principes simples, pas de posture mais du pragmatisme”

“Le redécoupage des zones de compétences a pour objectif d’unir les forces et non de les diviser” 

a t-il asséné aux sénateurs en mettant en avant l’importance du maintien de la Sécurité publique “dans tous les départements”.

Le DGPN n’écarte pas la fermeture de certains commissariats

Rappelant que la Police compte 307 circonscriptions, soit la protection de 27 millions de Français, soit 40 % de la population, le patron de la Police qui n’écarte pas la fermeture de certains commissariats dans des départements très ruraux qui ne compteraient que deux à trois circonscriptions de Sécurité publique, a mis les chiffres en avant pour positionner la Police dans ce débat sur les redécoupages.

89 % des faits de violence

Si la Gendarmerie couvre une plus vaste zone d’action, la Police a traité en 2019 7 millions d’appels Police secours, 89 % des faits de violences physiques crapuleuses, 69 % des atteintes aux biens, 81 % de faits issus de la grande criminalité, 88 % des faits de trafic de stupéfiant, et 67 % des garde-à-vue.

Pour lui, afin de mettre en place un correct redécoupage des zones de compétences, les préfets devront d’abord engager des discussions “à leur niveau” avant de ne prendre forme.

Un commandement des réserves sur le modèle des Gendarmes 

Sur le sujet des réserves, Le DGPN a admis un léger retard sur la Gendarmerie. Alors que la Gendarmerie compte dans ses rangs 30 000 réservistes, la Police n’en compte que 7 000.  Pour atteindre les 30 000 réservistes, Frédéric Veaux annonce la création d’une direction des réserves sur le modèle de la Gendarmerie. Pour lui, il faut faire sauter le verrou de l’armement des réservistes pour faire avancer ce dossier.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici