LETTRE OUVERTE A

Madame Anouk GRINBERG : actrice.

Messieurs : Mathieu KASSOVITZ : acteur, producteur, réalisateur et scénariste – Omar SY : acteur, producteur, réalisateur, scénariste et humoriste. Lilian THURAM : footballeur et auteur. Antoine GRIEZMANN : footballeur. Kylian MBAPPE : footballeur. Jean-Luc MELENCHON : homme politique.

Vous condamnez, à juste raison, les actes inadmissibles et honteux de quelques policiers sur 150 000 environ que compte la police nationale.

Vous vous insurgez et apportez votre soutien aux victimes des actes de ces violences illégitimes. Vous avez raison !

Où était votre indignation, votre condamnation des actes de violence dont ont été victimes :

  • le chauffeur de bus de Bayonne (mort des suites de ses blessures),
  • les policiers écrasés par des véhicules à Lyon (mort des suites de ses blessures) et à Savigny/Orge ;
  • le policier gravement brûlé à Viry-Châtillon (véhicule de police attaqué par cocktail Molotov) ;
  • la gendarme, championne de France de judo, tuée par un véhicule à Port- Ste Marie près d’Agen ;

Sans oublier ces policiers à Paris (Charlie Hebdo, Champs Elysées) et le père Hamel (St Etienne du Rouvray) victimes du terrorisme islamique.

Ne pas oublier aussi, ce professeur d’histoire/géo décapité à Conflans St Honorine (par un fanatique au nom de son dieu).

Où est votre indignation, votre condamnation des violences dont ont été victimes les policiers ce samedi 28 novembre 2020 par des individus dont le but était de détruire, brûler…ceux que la presse (tv, radio, écrite) appelle « les blacks blocks ». Policiers ayant pour mission de protéger le bon déroulement de la manifestation.

Pas de condamnation de votre part, pas un mot de solidarité pour les commerçants dont les boutiques ont été saccagées voire incendiées tout comme des citoyens qui ont vu partir en fumée leur véhicule.

Votre indignation à géométrie variable me choque et m’est insupportable :

MOI AUSSI J’AI MAL A MA FRANCE !!!

Pour ma part, j’ai toujours condamné toutes les violences d’où qu’elles viennent et en particuliers les violences illégitimes des représentants en charge de faire respecter la Loi.

Alain Boucheron, gardien de la Paix en retraite depuis 2005 ; ancien syndicaliste

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici