La mairie a décidé de sanctionner les automobilistes roulant sur la voie destinée au covoiturage par l’installation de deux radars thermiques.

Même si signalisation est claire concernant la voie réservée au covoiturage, les automobilistes s’entêtent à rouler dessus. Depuis trois ans, une voie spéciale covoiturage est installée, rien n’y fait, l’ensemble des véhicules ne respecte pas. Après une étude à Lyon, plus de la moitié des automobilistes utilisent la voie de covoiturage, parce qu’il n’y a pas de sanction tout simplement. C’est la raison pour laquelle la mairie de Lyon a pris la décision de sanctionner ces automobilistes prenant des libertés par l’installation de deux radars thermiques. Ils seront gérés par la police municipale.

Avant la mise en place définitive de ces radars, la ville de Lyon s’est portée volontaire pour tester ces radars sur les véhicules « fraudeurs ». Et ça a payé puisque l’opération a été un succès. Le principe est simple, le radar détecte le nombre de personnes présentes dans le véhicule, il faut au moins deux personnes pour ne pas être flashé. Faute de manque d’effectifs dans les forces de l’ordre, c’est la mairie qui identifiera les véhicules roulant sur la voie de covoiturage. Le fournisseur de radars devrait prêter main forte à la mairie pour exploiter ces images.

Les sanctions seront appliquées dès le début de l’année

Deux radars sont prévus, un par sens de circulation. L’un sera près du tunnel de Fourvière (dans le sens province-Paris) et l’autre sera autour de La Confluence (dans le sens Paris-province). C’est la police municipale qui récoltera et exploitera les images une fois par semaine. Le policier municipal dressera les PV électroniques qui seront ensuite transmis à l’automobiliste par l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai).  

Le fournisseur de radars va les installer à la demande de l’État, un rappel de la bonne conduite sera indiqué par des panneaux mis en place également par le fournisseur de radars. Pour cela, les axes concernés par la mise en place des radars seront fermés en fin d’année. Ces radars sont prévus pour deux ans avec des points réguliers tous les trimestres environ. Ces points permettront de voir l’impact des radars sur l’attitude des automobilistes et sur le bon fonctionnement des radars.

Pour mémoire, la voie destinée au covoiturage peut être empruntée par une voiture avec minimum deux personnes à l’intérieur, les véhicules tels que les secours, les transports en commun, les taxis et les voitures disposant de la vignette Crit’Air 0. des véhicules de catégorie Crit’Air 0.

Photo de ricochet64 sur shuttershock