Prévu pour l’automne 2019, le projet de loi “Grand Age et Autonomie” avait été reporté pour fin 2020 puis pour fin 2021. A destination des personnes retraitées, ce projet loi vient une nouvelle fois d’être reporté en raison de la crise sanitaire. Un report de date exaspérant pour les retraités.

Un projet de loi qui agace, notamment en période de Covid

Le projet de loi “Grand Age et Autonomie” a pour but de créer une cinquième branche de la Sécurité sociale et de permettre aux personnes non autonomes et âgées de bénéficier d’une aide financière, en parallèle des aides déjà existantes telles que celles dédiées à la maladie, à la famille, à la retraite et aux accidents du travail.

Annoncé le 4 août dernier, le Président de la République souhaitais mettre fin au chantier de l’autonomie et prévoyait ainsi un un projet de loi avant fin 2020. En déplacement dans un EHPAD du Loir-et-Cher le 22 septembre 2020, Emmanuel Macron avait alors reporté la date de concertation du projet de loi. Dans un contexte aggravé par la crise sanitaire actuelle, les EHPAD et les retraités se voient à nouveau fragilisés par ce report. Une colère qui se fait sentir tant chez les retraités que chez certains députés du parti LREM.  

En plus des organisations syndicales, des associations de retraités et des parlementaires, 77 députés de LREM ont interpellé le gouvernement en soulignant « l’impatience » des parlementaires et insistant « sur la nécessité de mettre à l’agenda, dès janvier 2021, le projet de loi Grand âge et autonomie ».

Une date de report encore floue

La cinquième branche on en parle depuis au moins 15 ou 20 ans, différents gouvernements s’étaient engagés à le faire mais faute de moyen ça n’a pas été fait, cette fois-ci nous le faisons

Olivier Véran invité sur France Inter le 16 juillet 2020

En juillet 2020, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran annonçait déjà sur France Inter que le projet de loi s’avérait être “presque prêt”. Présentant ce projet comme “la grande réforme sociale de cette fin de quinquennat très attendue par des millions et des millions de familles”, Olivier Véran justifiait ce retard à cause d’un “manque de moyen”.

Alors que le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s’exprimait le 13 janvier dernier, il a semblé clair pour tout le monde que cette loi ne verrai pas le jour avant la fin de la crise sanitaire : “Ces deux réformes (retraites et Grand âge) restent à l’agenda de ce quinquennat dès lors que la situation sanitaire nous permettra de les reprendre”. Une déclaration qui a suscité de vives réactions après avoir ajouté que “Les Français comprendront bien que notre boussole, c’est la gestion de cette crise”.  

Pour l’instant, le gouvernement s’est montré prudent quant à la date du report de la loi “Grand Age et Autonomie”. Jusque là, il est important de retenir que la date espérée par le gouvernement est le 30 septembre 2021 mais une fois encore, tout dépendra de la date de fin de la crise sanitaire. Toutefois, si le projet de loi se voit être soumis au parlement en fin d’année 2021, ce dernier ne pourra qu’être appliqué en 2022.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici