Nouvelles mesures pour soutenir les agents publics durant les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024

0
116

À l’approche des Jeux olympiques (26 juillet-11 août) et paralympiques (28 août-8 septembre) de 2024, l’administration française se prépare à soutenir les agents publics mobilisés pour cet événement mondial. Un document provisoire, révélé par l’AFP, issu de la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP), annonce une série de mesures d’accompagnement, sollicitant les ministères pour identifier les personnels essentiels durant les préparations et le déroulement des Jeux.

Parmi les initiatives, un système de primes modulées selon l’engagement et les contraintes subies par les agents est mis en place. Les primes varient de 500 à 1 500 euros, pouvant exceptionnellement atteindre 1 900 euros pour certains membres des forces de l’ordre. Elles récompensent l’accroissement temporaire d’activité et les limitations sur les congés, et seront versées entre octobre et la fin de l’année 2024, sans création de primes spécifiques aux Jeux.

L’administration encourage également le télétravail, surtout du 22 juillet au 11 août, pour désengorger les transports en commun en Île-de-France. Les fonctionnaires pourront dépasser les limites habituelles de télétravail, avec une augmentation du quota de jours indemnisés.

Pour les agents ayant des enfants, des Chèques emploi service universel (Cesu) seront distribués pour faciliter la garde des enfants de 0 à 6 ans, avec des montants allant de 200 à 350 euros par enfant. En outre, des places supplémentaires en crèche seront disponibles et l’offre de séjours d’été pour les enfants des agents mobilisés sera augmentée de 2 000 séjours interministériels en 2024, en plus de l’offre spécifique de chaque ministère.

Ces mesures visent à assurer le bon déroulement des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024, tout en minimisant l’impact sur les agents publics et leur famille.