Ce mercredi soir, un policier a été tué lors d’une opération anti-drogue dans le centre-ville d’Avignon dans le Vaucluse. Le tireur a pris la fuite et un homme ainsi qu’une femme ont été placés en garde à vue. Gérald Darmanin s’est rendu sur place.

Tué lors d’un contrôle de routine à un point de deal notoire

A 18 heures 30, trois équipes de la brigade d’intervention de la circonscription interdépartementale de sécurité publique du Vaucluse-Gard sont sollicitées pour intervenir dans le centre-ville d’Avignon après que des riverains aient signalé la présence de “perturbateurs”. Le fonctionnaire de police tué revenait d’une intervention et s’apprêtait à terminer son service.

Plusieurs individus s’étant regroupés à un point de deal, une transaction de stupéfiants est suspectée. Les policiers interviennent donc pour contrôler les individus puis disperser la foule.

C’est à ce moment qu’un individu sort une arme de poing et ouvre le feu sur les policiers. Deux coups de feu sont tirés et atteignent malheureusement le brigadier Eric M. Dans l’immédiat, les collègues du policier ripostent mais ne parviennent pas à toucher l’auteur des coup de feu. Ce dernier est parvenu à s’enfuir.

Un individu a été arrêté puis placé en garde à vue ainsi qu’une femme qui semblerait être une cliente du tueur. Celle-ci pourrait détenir des informations sur l’identité du tireur et fournir une description physique précise de ce dernier.

Jusqu’à l’arrivée des secours, les collègues du policier procèdent à un massage cardiaque mais sans succès.

A l’heure qu’il est, une chasse à l’homme est lancée pour traquer l’homme “le plus recherché de France”. Tous les moyens ont été mobilisés pour appréhender le meurtrier.

Le brigadier Eric M., un héros parmi les héros du quotidien

Le policier abattu ce mercredi soir est le brigadier Eric M. Ce dernier était âgé de 36 ans et était pacsé et père de deux filles âgées de 5 et 7 ans.

Issu d’une famille de policiers (père, frère et sœur), le brigadier avait travaillé à la BAC du 94 avant d’être affecté au SISTC puis au groupe départemental d’intervention de la sécurité publique.

“Ce policier est mort en héros pour nous protéger”

Rendu sur place ce matin, Gérald Darmanin s’est exprimé sur ce drame dé rivant la lutte contre les stupéfiants comme une “guerre”. Lors de court point presse, le ministre de l’Intérieur a décrit le policier mort comme un héros mort pour protéger la France et ses concitoyens.

Un acte de bravoure également salué par le premier ministre Jean Castex ainsi que les syndicats de police.

Les syndicats en colère

Les syndicats de police ont également fait de même en exprimant leur soutien mais également leur colère. A travers un communiqué de presse, Alliance Police dénonce les aménagements des peines et des réductions de peine pour “tous ces voyous” et dénonce le “laxisme de la justice”.

Un ras-le-bol suite au à l’assassinat de Stéphanie Montfermé, fonctionnaire de police poignardée au commissariat de police de Rambouillet deux semaines plus tôt.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici