Mardi 25 mars, la marque de téléphones résistants Crosscall a remporté l’appel d’offre visant à équiper les policiers et gendarmes de 200 000 nouveaux terminaux. L’opérateur, tout comme Crosscall, est une marque également 100% Française puisqu’il s’agit d’Orange.

200 000 unités pour les 4 ans à venir

Crosscall et Orange Business Services ont ainsi signé un contrat avec le ministère de l’intérieur pour les quatre prochaines années. Ces derniers équiperont les policiers et gendarmes de smartphones CORE-X4 NEO et de tablettes CORE-T4 NEO.

Ces nouveaux terminaux permettront aux agents des forces de l’ordre d’avoir accès à plus d’une soixantaine d’applications métier en toute sécurité. Au total, 200 000 unités vont être produites et livrées à une grande majorité d’agents sur le terrain.

Les produits Crosscall s’imposent sur ce marché grâce à leur “compatibilité avec les normes Private Mobile Radio/Public safety ainsi que grâce à la durabilité des terminaux” explique la firme Française dans un communiqué. Les communications entre les smartphones et tablettes des forces de l’ordre seront chiffrées et les applications mobiles sécurisées.

Les produits Crosscall bénéficieront d’un système d’exploitation “Google Android Open Source Project”, ce qui permet au ministère de l’Intérieur d’installer son propre système de sécurité développé par OSIIC, l’opérateur des systèmes d’information interministériels classifiés.

Une marque 100% Française déjà choisie par la SNCF

Créée en 2009 par Cyril Vidal, la marque provençale a su mettre en avant les points forts de ses produits qui sont l’étanchéité, la solidité et l’autonomie de la batterie. Ainsi, Crosscall signera son premier contrat avec la marque Française Décathlon en 2010.

Neuf ans plus tard, en 2019, Crosscall décroche l’appel d’offre lancé par la SNCF et équipe ses agents avec le Trekker X-4, un produit lancé un an plus tôt. A l’époque, la marque de téléphonie s’impose grâce à l’autonomie de ses produits et la durée de vie moyenne de sa batterie (39 mois contre 18 en moyenne pour ses concurrents).

“Nous avons été convaincus”

La commissaire divisionnaire Adeline Champagnat, conseiller technologie au cabinet du DGPN a par ailleurs félicité cette victoire exprimée : “Nous avons été convaincus par Orange Business Services et Crosscall et leur faisons confiance pour continuer la transformation au cœur de nos équipes d’interventions”.

“Il est essentiel d’exploiter le potentiel du numérique pour faciliter le quotidien de nos forces de sécurité et leurs interactions avec les citoyens, améliorer la gestion des interventions, faciliter les investigations, quel que soit le lieu où elles se déroulent” a-t-elle ajouté.

Le chef du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure, le général de corps d’armée Bruno Poirier-Coutansais, a également exprimé sa confiance envers les deux marques Françaises face aux défis futurs réservées aux effectifs du ministère de l’intérieur.

“Orange Business Services et Crosscall ont véritablement compris les besoins et contraintes opérationnels. Cela recouvre aussi bien les missions de prévention, de contrôle et de lutte contre les insécurités ressenties par les citoyens (…) Avec cette solution étudiée et prouvée, nous sommes confiants/prêts pour répondre aux futurs défis des forces engagées dans la sécurité au quotidien.” 

Général de corps d’armée Bruno Poirier-Coutansais, chef du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici