A Annecy (Haute-Savoie) ce week-end, pendant la Coupe du monde de football, alors qu’il se rendait à son travail, un policier a sauvé les résidents d’un immeuble, qui commençait à prendre feu. Il a relaté les faits et son intervention à France Bleu Pays de Savoie.

Peu avant le coup d’envoi de la finale de Coupe du monde France-Argentine, un policier sur le chemin de son travail aperçoit de la fumée sortant d’un appartement d’une résidence accueillant les demandeurs d’asile. Un incendie s’est déclaré à un étage de l’immeuble et de gros nuages noirs de fumée se sont formés. Le fonctionnaire de police d’une quarantaine d’années, constatant qu’il y a un souci, se rend donc dans l’immeuble et aperçoit un père tenant son enfant par la fenêtre. Il décide alors d’intervenir pour tenter de les sauver. 

Il lui faudra quelques entrées-sorties dans le bâtiment, pollué par les fumées noires, pour aider le père et son enfant ainsi que les autres résidents à sortir de la résidence. Finalement, avant même l’arrivée des secours, le policier aura aidé pas moins de 20 personnes à sortir de l’immeuble. Une petite dizaine de personnes, dont un bébé, ont été ensuite prises en charge par les pompiers et conduites à l’hôpital pour vérifier leur état de santé.

Quant au héros de ce jour, le policier, il a passé une nuit à l’hôpital en observation, sous assistance respiratoire, ayant été fortement exposé aux vapeurs des fumées.

Témoignage du policier

« Je devais prendre mon service à 17 heures, donc j’étais déjà à moitié en tenue, j’avais déjà mes rangers, mon pantalon de travail, ma cagoule, mais j’avais mis ma cagoule en cache-cou (…) je suis arrivé sur les lieux avec une partie de ma cagoule sur mon nez et ma bouche, mais ça ne m’a pas empêché d’être intoxiqué, d’avoir les lèvres toutes noires et de passer un bon moment à l’hôpital », indique-t-il à France Bleu Pays de Savoie, avant d’ajouter  « rester impuissants face à des gens en détresse, ce n’est pas notre priorité, nous, au contraire, notre devise c’est de servir et de protéger ». « Quand vous voyez un enfant qui est sur le point de se faire balancer du deuxième étage, des gens qui hurlent, la seule idée qu’on a dans la tête à ce moment-là, c’est d’aller leur porter secours » termine-t-il.  

Cet officier de police, récemment arrivé au commissariat d’Annecy, travaille à la brigade d’intervention départementale. Il mériterait l’attribution d’une médaille pour acte de bravoure par la Direction de la Police nationale.

Photo de Mathias Reding sur Unsplash

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici