La vaccination des soignants en panne ?

0
225

La vaccination est la seule réponse efficace pour entraver la pandémie du coronavirus. Les personnes âgées sont très largement volontaires pour recevoir le vaccin. Les personnels soignants sont hésitants voire réfractaires, à se faire vacciner.  Nous devons les aider à surmonter leurs appréhensions.

Attitude troublante, pour nous simples citoyens qui portons une grande confiance au corps médical (même si depuis le début les affirmations contradictoires sur les chaînes en continue sont légions). Au printemps dernier, chaque soir nous étions à nos fenêtres pour applaudir votre dévouement et saluer votre courage à faire barrage avec les moyens du bord à cette pandémie. Depuis maintenant un an, vous êtes sur la brèche pour y faire face, notre admiration est toujours là pour souligner cette abnégation de l’ensemble des personnels soignants.

Si au début, les Français pouvaient se montrer réticents à la vaccination, aujourd’hui les mentalités ont évolué. Les inscriptions sur sites Internet sont saturés, les sites des appels téléphoniques débordés, pourtant réservés à certaines catégories désignées par tranches d’âge ou présentant des cas de comorbidités. Après la priorité donnée aux Ehpad, vous avez été désignés avec juste raison comme prioritaire, car, sans vous, que verrions-nous ?

Voilà qu’une statistique récente indique que seuls 41% des soignants des Ehpad et 30% des personnels soignants, pris globalement, sont immunisés, alors que la Covid -19 est désormais la première maladie nosocomiale (contractée à l’hôpital). Quelques chiffres, 57% des Covid -19 nosocomiaux proviennent des malades, 34% sont dus aux soignants et 6% aux visiteurs, selon Santé publique France.

Pourquoi cette hésitation ?

Vos craintes, vos doutes, mêmes vos colères peuvent nous être compréhensibles, pourtant vous qui êtes au cœur du dispositif, vous qui quotidiennement, côtoyez les patients atteints de ce fléau, vous mesurez les ravages ainsi provoqués dans le corps humain. 

Oui, pourquoi cette hésitation. Les effets secondaires provoqués chez certains soignants, 24h de fièvre, de migraine, ces effets traités par du paracétamol disparaissent, sans laisser de trace. Par contre une hospitalisation a toujours des conséquences encore plus aggravées dans le cas d’une admission en réanimation, car les suites sont durables.

Votre jeunesse n’est pas une sorte d’immunité, votre fréquentation de la maladie et de la mort ne doit pas vous porter à croire au sentiment d’invulnérabilité.

Prise de conscience :

Les sept ordres des professions de santé, médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, masseurs-Kinésithérapeutes et pédicures-podologues ont appelé l’ensemble des soignants à se faire vacciner, par devoir déontologique et pour freiner la propagation de l’épidémie. Le choix de la confiance doit être le nôtre, même si les vaccins ne sont pas efficaces à 100% sur les variants, ils apportent néanmoins une protection permettant une atténuation de la maladie et de ses conséquences.

Les anciens que nous sommes, sont volontaires pour une vaccination rapide, les lieux, les équipes sont désormais opérationnels, seules les doses se font attendre ! Personnels soignants nous vous gardons notre confiance, notre admiration, et notre affection, pour ce que vous avez fait, ce que vous faites et ce que vous ferez demain.              

 R. Espanol

Crédit photo : Médecin photo créé par freepik – fr.freepik.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici