UNRP PROTHÈSE AUDITIVE Article de la revue Retraités Police n°172

RP 172 UNRP PROTHESE AUDITIVEPROTHÈSES AUDITIVES:

ET COUP DE BAMBOU !

 

Chères et très mal remboursées, les prothèses auditives profitent à seulement 20 % des personnes malentendantes.

 

A défaut de bien entendre …lisez bien !

La France compte 6 millions de malentendants et avec le vieillissement de la population, la situation ne fera qu’empirer. Or seul un million de personnes affectées sont aujourd’hui équipées en prothèses auditives. On sait pourtant qu’être enfermé dans un quasi-silence isole, altère la sociabilité et accélère la sénilité.

Par contre, une étude avance que mieux entendre ralentirait l’installation de la maladie d’Alzheimer.

Comment expliquer ce décalage ?

Vendues 3 000 euros la paire en moyenne, les prothèses auditives sont de fait réservées à des populations aux situations financières confortables. Car sur les 3 000 euros qu’encaissent les audioprothésistes, pas beaucoup moins de 2 000 € environ restent à charge des patients. La Sécurité sociale remboursant 119 euros par prothèse, soit 238 euros sur la paire et les mutuelles et autres complémentaires santé, une moyenne de 350 euros l’appareil, soit 700 euros les deux. Selon une enquête les usines de fabrication installées essentiellement en Chine et à Singapour facturent la prothèse entre 69 et 116 euros, et les intermédiaires (assembleurs, revendeurs, etc.) entre 200 et 700 euros. Conclusion : près de 80 % du tarif facturé au final au patient revient aux audioprothésistes. Mieux, en cas de perte, vol ou destruction, les compagnies d’assurance ne rembourseraient que 100 euros par prothèse !

Le Collège national d’audioprothèse (CNA) et le Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) soulignent que la marge des audioprothésistes est justifiée par le suivi qui s’étale sur quatre ou six ans… ! et dénoncent l’importance du reste à charge, c’est-à-dire le faible investissement des mutuelles et de la Sécurité sociale.

Il est vrai qu’en Grande-Bretagne, dont le système de santé n’est d’habitude pas particulièrement envié par les Français, ces prothèses sont délivrées gratuitement… Il n’empêche que la Cour des comptes avait déjà critiqué «des prix opaques et une concurrence entre principaux producteurs limitée

L’alternative des amplificateurs d’écoute nettement moins performants mais plus accessibles financièrement (environ 300 €) fait actuellement l’objet de procédures judiciaires pour tromperie et concurrence déloyale… Lorsque l’on vous dit que la médecine et les soins sont à deux vitesses ! on peut aussi chercher ailleurs !