UNRP 91 – Section ESSONNE – BULLETIN N°19 – DÉCEMBRE 2018

EDITO

Le 7 Mai 2017 le suffrage universel a élu un Président de la République jeune, montrant ainsi la volonté de rompre avec un système largement discrédité malgré l’alternance régulière du pouvoir.

Ce Président, qui voulait être celui du changement et se revendiquait d’une République exemplaire, n’a pas transformé l’essai et sa cote de popularité s’est vite effondrée dans l’année suivant son élection.

Passé le temps de liesse partagée avec le succès en Coupe du Monde de notre équipe nationale de football, les motifs de contrariété sont vite arrivés avec l’affaire BENALLA et les démissions des deux importants ministres Nicolas HULOT (Transition écologique et solidaire) et Gérard COLLOMB (Intérieur).

Loin les promesses de campagne annonçant la baisse du chômage et l’amélioration du niveau de vie, les choses s’aggravent et attisent le mécontentement dans le Pays. Plus de 60 % des retraités en général – bien davantage pour ceux de la police nationale – ont perdu une part importante et indiscutable de leur pouvoir d’achat déjà entamé au cours des 5 dernières années par des mesures fiscales en leur défaveur.

Fin octobre 2018 la réduction d’un tiers de la taxe d’habitation pour 8 français sur 10 et la suppression des cotisations chômage, mesures phare du gouvernemental, sont en place ; quels en sont les effets tant vantés et attendus ? Le dépit domine chez les Français confrontés aux hausses de toutes sortes des prix de l’énergie (carburants, électricité, gaz, moyens de chauffage) qui seront à nouveau augmentés au 1er janvier 2019 mais aussi les tarifs postaux, primes d’assurances, mutuelles de santé, etc.

Les exigences du gouvernement au prétexte de « réduire les émissions de dioxyde de carbone » ont bon dos pour justifier le prix des produits pétroliers : nous sommes les premiers en Europe à égalité avec l’Italie au plus haut niveau des taxes soit 57% sur le diesel et 62% sur le sans plomb, loin devant l’Allemagne !  Si la France peut s’enorgueillir de la signature de l’Accord historique de la COP 21, elle ne sauvera pas à elle seule la planète.

Le ras le bol fiscal, continuera à entretenir le pessimisme ambiant au risque d’ouvrir notre pays aux « populismes et autres nationalismes » qui s’expriment de plus en plus ouvertement dans les pays de la communauté européenne, climat propice à la résurgence de conflits désamorcés depuis la fin de la 2ème guerre mondiale.

Les réformes sont nécessaires à la France afin qu’elle occupe son rang dans un monde en mouvement économique, social, culturel et religieux ; ce chemin ne peut s’accomplir sans que les décideurs entendent et écoutent les citoyens – aujourd’hui inquiets voire désemparés-, dans le respect de nos valeurs républicaines.

Je vous souhaite à tous, amis adhérents de l’UNRP 91, ainsi qu’à vos proches de passer de bonnes fêtes de fin d’année dans l’attente de nous retrouver le 19 Janvier 2019 pour les Vœux de l’UNRP 91, autour de la traditionnelle galette.

                                                            Le Président

                                                            Michel GABET

Animations :

 Musée de Meaux

Le 13 septembre 2018, l’UNRP 91 organisé une journée de mémoire, d’histoire et de découverte en pays de Meaux. 21 personnes y ont participé en commençant par la visite du Musée de la Grande Guerre, magnifique structure réunissant plus de 5000 pièces et objets divers en provenance de la guerre 1914-1918 dont nous célébrions le centième anniversaire de l’armistice le 11 Novembre dernier.

Notre conférencière, avenante et professionnelle a su répondre totalement aux questions posées en resituant les dimensions historiques et planétaires de cette abominable période de notre histoire. Bilan : 18 millions 600 000 morts au niveau mondial et, pour la France alors peuplée de 39 millions 600 000 habitants : 1,700 000 morts dont 300 000 civils et 4 millions 266 000 militaires blessés.

La visite guidée s’est révélée d’un très grand intérêt du fait de la richesse des éléments réunis au musée s’agissant de la vie de nos poilus, de leurs objets familiers, des équipements et armements, des témoignages et souvenirs laissés par les divers régiments engagés dans une guerre qui devait être la der des der….

Ci-dessous : Le musée, à droite un document manuscrit par un soldat. 

 

Ci-dessus : A la bonne table de l’Auberge du Champs de Mars (accueil et repas très bien) ; à droite : une partie des participants

 

Ci-dessous : Visite de La fromagerie GANOT de Jouarre (77640) affineur d’exception des crûs fermiers des Brie de Meaux, de Melun et de Coulommiers, dans le respect d’une longue tradition.

De l’avis de tous cette journée d’émotions fut une réussite. Merci encore à notre partenaire Jean-Pierre DEBORDES de l’organisme associatif « Tourisme sélectif pour groupes » qui a contribué efficacement à l’organisation de cet événement en concertation avec l’office de tourisme de Meaux.

Merci au Conseil du Département de l’Essonne dont l’aide bous est précieuse (photo ci-après).

Sourions un peu 

Loto 2018

Le 11 Octobre, le traditionnel loto de l’UNRP 91 s’est déroulé dans les locaux de l’A.D.A.S.P. de Corbeil-Essonnes, rassemblant 54 adhérents et sympathisants dans une excellente ambiance  réhaussée par des lots de qualité allant de la croisière de 24h00 sur la Seine sur un navire de notre partenaire CroisiEurope, au séjour d’une semaine à Cavalaire et de nombreux lots culturels (places de théâtre et de spectacle fournies par le théâtre de Corbeil-Essonnes), sans oublier les bons d’achat délivrés par notre partenaire ACEF.

4 clichés photographiques ci-dessus (la chance au rendez-vous) et ci-dessous : l’équipe de l’UNRP 91 qui a animé cette après-midi et l’un des gagnants

Merci à nos partenaires, aux membres de l’UNRP91 et à leurs proches pour leur contribution au succès de cette journée très appréciée dans l’assistance.

Humour

– Repas d’automne

Nous étions 25 participants réunis dans les locaux du Yacht-Club de Draveil ce 15 Novembre autour d’un repas traditionnel fait main pour la circonstance ; la mise en scène était de Max GIRONDO, administrateur de l’UNRP 91 et membre du Yacht-Club, l’animation culturelle par Alain BOUCHERON et Francine PELISSIER, la blanquette à l’ancienne de Jean JOHIER et les gâteaux et amuse- bouche par mesdames BOUCHERON, GIRONDO, ESPANOL, PELISSIER et JOHIER. Aucune plainte n’a été enregistrée car tout était bien et bon !

En préliminaire, Alain et René ESPANOL ont excusé l’absence de notre président Michel GABET retenu par des engagements antérieurs ; ils ont rappelé l’absence de nos fidèles Ali BELARBI et son inséparable ami André KERBOIS décédés dans l’année écoulée ; René a souligné l’intérêt de tous à rester solidaires dans les bons et mauvais moments, ce à quoi s’efforce l’UNRP 91.

Les clichés ci-dessus et ci-dessous rappellent cette journée de partage et de très bonne humeur

Merci au président du Yacht-Club de Draveil et à toute l’équipe, en particulier les dames pour leur contribution !

Jean JOHIER

Représentation : Forum des associations à CORBEIL-ESSONNES le 1er Septembre 2018.

Ci-dessous : Monsieur Jean-Pierre BECHTER, maire de la ville, visite le stand de l’UNRP 91 et s’entretient avec Michel GABET, Henri DAUPHIN et Raymond SERVANT. (Photo : Ville de Corbeil-Essonnes)

Journée d’hommage :

René ESPANOL représentait l’UNRP 91 à la cérémonie organisée par la préfecture de l’Essonne en hommage aux Harkis qui a réuni les personnalités civiles, militaires, religieuses et associatives du département.

 Photo : René Espanol

Sourions

Réforme des retraites : quelle sera la première génération concernée ?

Les discussions entre le Haut-Commissaire chargé de la réforme des retraites Jean Paul DELEVOYE et les partenaires sociaux ciblent la génération née en 1963, même si elle n’est pas encore officiellement actée.  La réforme est encore en chantier, confrontée pour l’instant à l’objectif de transformer notre système actuel, composé de 42 régimes et fonctionnant par annuités, en un système universel par points.             

Trois scénarii de transition :     

1- Appliquer la réforme aux nouvelles générations                                                                                     

2- Commencer à appliquer le nouveau système à des générations éloignées de l’âge de la retraite.                                                                                                                                                                                    

3–  Appliquer la réforme à tous les actifs, cinq années après le vote de la loi.

Cette dernière option semble aujourd’hui privilégiée.

Si la réforme des retraites était votée au Parlement fin 2019, elle entrerait en vigueur au 1° Janvier 2025 et s’appliquerait alors à l’ensemble de la génération ayant 62 ans en 2025, donc née en 1963, y compris ceux qui continueront à travailler au-delà de 62 ans, afin d’éviter aux employeurs de tenir un double système de cotisation. Le délai de cinq ans entre le vote de la loi et son application résulte de contraintes  à la fois politiques et techniques (règles d’application, gestion informatisée, etc.).

Plusieurs points complexes restent cependant à régler pour allier la simplicité voulue par le gouvernement et la diversité des situations individuelles :

  • Ceux qui devront ou voudront travailler passé l’âge de 62 ans le pourront selon des modalités à définir.
  • Pour les personnes relevant d’un régime spécial, une des pistes est de décaler l’âge de la première génération 1973, pour ceux qui peuvent partir à la retraite à 52 ans.
  • Cas particuliers des militaires…
  • Les droits dans les nouveaux systèmes, et la façon dont seront calculées les diverses mesures de solidarité, notamment les départs anticipés pour les carrières longues, les pensions de reversions pour les veuves et veufs ou encore les avantages familiaux liés au nombre d’enfants.

Autant de sujets délicats qui, dans le contexte social actuel, peuvent provoquer des tensions autour du projet de réforme ; ainsi dans les pages du Figaro, le syndicaliste Dominique CORONA (UNSA) explique :  « C’est l’Everest que l’on est en train d’escalader ; cela va être très compliqué, vu le mécontentement qui monte dans le Pays ».

N’oublions l’enjeu reconnu par Jean Paul DELEVOYE : cette génération née après 1962 devra vivre avec une pension qui variera à la baisse ou à la hausse selon l’état de l’économie du Pays.

                                                                                                                                                         Michel GABET

Actions revendicatives :

JEUDI 18 OCTOBRE 2018 : JOURNÉE NATIONALE DE MOBILISATION

« Non, les retraités ne sont pas des nantis »

A l’appel de 15 organisations*, les retraités ont manifesté le 18 Octobre contre la dégradation de leurs conditions de vie au quotidien, voici les raisons de leur colère :

-Baisse du pouvoir d’achat due à la hausse de la CSG immédiate, non compensée ;

-Baisse des APL qui s’ajoute aux précédentes attaques comme la CRDS à 0,5 %et la CASA à 0,3 % ;

– Suppression de la demi-part fiscale pour les veuves et veufs ;

– Fiscalisation de la majoration familiale ; 

-Blocage des pensions depuis plus de 4 ans qui a conduit à une perte d’un demi mois sur 3 ans ; et enfin le niveau élevé des restes à charges sur les soins, en particulier auditifs et dentaires ;

-Baisse et dégradation des services et de l‘emploi public ;

– Coup de rabot sur les prestations sociales.

Toutes mesures aboutissant à la régression de leur pouvoir d’achat (perte moyenne de 1% par an) et à la paupérisation progressive de cette tranche de population ; par contrecoup, à la baisse de la consommation.

*Ensemble et Solidaires /Union Nationale des Retraités et Personnes Âgées ; Union Interprofessionnelle des Retraités Solidaires ; Fédération Générale des Retraités de la Fonction Publique ; Union Confédérale des Retraités CGT ; Sections Fédérales des Retraités de la FSU. Union Confédérale des Retraités FO ; Union Nationale des Retraités CFTC ; Union Interprofessionnelle des Retraités CFE/CGC ; Loisirs et Solidarité des Retraités ; Fédération des Retraités UNSA ; UNRP ; ANR ; FNOM ; UNPRG ; Association Nationale des Retraités Agricoles de France.  

L’UNRP 91 a appelé ses adhérents à se regrouper sous la banderole du Pôle des Retraités (UNRP – UNPRG – FNOM – ANR – FGR/FP) place de l’Opéra à Paris. Michel GABET, René ESPANOL et Dominique BRAUD étaient présents.

Ah, ces enfants !

Limiter les risques d’incendie chez soi ?

Les bonnes habitudes :

*Ne pas laisser les appareils électriques en veille ;

*Ne pas fumer au lit ou dans votre canapé surtout si vous sentez la fatigue ;

*Stocker les allumettes et les briquets hors de portée des enfants ;

*Ne pas laisser des aliments sur le feu sans surveillance ;

*Éloigner les produits inflammables des sources de chaleur (radiateurs, halogènes, plaques de cuisson) ;

*Ne pas surcharger les prises électriques.

Les précautions à prendre :

*Faites vérifier vos installations électriques, de chauffage et gaz par des professionnels 

*Faites monter votre cheminée ou poêle ainsi que le conduit de fumée par une entreprise dont c’est le métier ;

*Faites ramoner votre de cheminée ou poêle une fois par an par un spécialiste.

                                                                                                                                            Alain BOUCHERON

Dernières nouvelles : Gilets jaunes – Propositions d’Emmanuel MACRON.

Le 11 décembre 2018 à 20h00, après 4 semaines de manifestations ultra violentes à Paris et en province initiées par les gilets jaunes sur fond de paralysie du pays d’actes de pillage de casseurs et de groupuscules d’extrême-droite et d’extrême-gauche, le président MACRON a annoncé des mesures en réponse à une très large palette de revendications économiques, politiques et sociales :

  • Les augmentations des taxes sur les produits pétroliers prévues au 1er janvier 2019 sont abandonnées
  • Le SMIC est augmenté de 100€
  • Les heures supplémentaires seront défiscalisées (employeur – salarié)
  • La CSG frappant les pensions inférieures à 2000€ (contre 1200€ actuellement) est ramenée dès janvier 2019 à son niveau de Janvier 2018.
  • La démocratie et ses modes d’expression seront remis à plat et intégreront la voix du citoyen

Au lendemain de cette annonce, beaucoup de gilets jaunes font part de leur insatisfaction et disent vouloir poursuivre leur mouvement tandis que de nouvelles voix – les lycéens notamment – manifestent leur opposition aux réformes   les concernant.

Jean JOHIER

Libres propos

Je ne comprends pas tout.

La suppression de la taxe sur la fortune a enrichi les plus riches, c’est un fait. Devait s’ensuivre un ruissellement en faveur des salariés et du niveau de vie des plus bas revenus… Si ruissellement il y a eu, personne n’est en mesure de le prouver. Ce qui est sûr en l’état de cette mandature : les retraités sont ciblés, rincés et essorés jusqu’à étranglement par les taxes en tous genres de M. MACRON et son gouvernement.

Qu’en est-il de la République exemplaire annoncée il y a 18 mois ? Les salaires et rémunérations des hauts dirigeants du secteur privé (banques, automobiles – « pôvre » Carlos GHOSN -, Air France et bien d’autres), à l’instar des revenus des actionnaires ont connu une croissance insolente. Dans les sphères de l’Etat, les rémunérations de collaborateurs du Premier Ministre sont en hausse de 10 à 15% et chez ceux de Madame SCHIAPPA le bond est de 20, 25% voire davantage. Dans le même temps – si j’ose reprendre la formule -, nos pensions restent gelées, révisées tardivement et très au-dessous du taux de l’inflation, idem pour la rémunération des livrets d’épargne A et LDD. Tout cela est-il bien solidaire et moral ?

Les repères deviennent de plus en plus flous dans nos institutions. Les partis politiques sont chamboulés et leurs leaders, souvent contestés en interne, s’inscrivent dans l’opportunité de l’opposition au gré des circonstances, sans véritable projet de société. Alors, place aux mouvements alternatifs improvisés sur les médias sociaux et incontrôlés : gilets jaunes, policiers en colère etc.  Toujours « en même temps », les parlementaires de la majorité restent muets face aux questions existentielles concrètes et basiques du citoyen Lambda, tenus aux les éléments de langage fournis par l’Elysée et Matignon.

La réalité du réchauffement de la planète a donné lieu à un constat partagé par les 126 pays signataires des accords de la COP de Paris en 2016 précisant des engagements de correction. Selon nos dirigeants les automobiles Diesel et les chaudières domestiques au fioul seraient la cause essentielle de tous ces maux et justifient en France les taxes (les plus élevées en Europe) sur les produits pétroliers. Bizarrement les poids lourds nationaux et internationaux circulant sur nos réseaux routiers et autoroutiers n’émettraient pas de dioxydes dangereux pour la santé ; idem pour les avions, yachts, navires de croisière et autres navires de commerce rencontrés sur nos côtes et enceintes portuaires…Quelle est leur contribution à l’effort demandé aux français ?

Enfin la sécurité est un souci constant. Il faut saluer le travail de nos services du renseignement pour juguler les tentatives et les actes d’un terrorisme multiforme dans notre pays. La mort héroïque du Colonel BELTRANE rappelle douloureusement cette préoccupation. Si l’islamisme radical reste une menace meurtrière active disséminée sur notre sol, il semble une source d’inspiration pour d’autres, tel le groupuscule d’extrême-droite arrêté récemment projetant un attentat contre le président MACRON, mais aussi des idéologues ou désaxés prêts à jouer ce jeu. Impossible dans ces conditions de baisser la garde.

Le climat ambiant de violences urbaines révèle la précocité de très jeunes adolescents entraînés dans des bandes armées et confrontations suivies de blessures graves ou mortelles ; que dire des séquences vidéo de violences contre les personnes (menaces par armes, viols collectifs) colportées sur le net ? Policiers et gendarmes ne pourront à eux seuls corriger ces errements.

Je ne comprends pas tout… mais je fais confiance en l’avenir pour apporter les réponses adaptées.

Jean JOHIER

Citoyen as-tu une conscience ?

Citoyen, la constitution de la France reconnaît à chacun le droit de manifester, mais pour autant ce droit fixe des règles et des obligations : La déclaration du lieu, de la date et heure de la manifestation, qu’elle soit sportive, culturelle, religieuse ou revendicative doit être faite auprès des services administratifs, Mairie, S/Préfecture ou Préfecture.

Le citoyen gilet jaune, semble s’être affranchi du respect de cette obligation puisque ce mouvement incontrôlé, ne se reconnaît dans aucune personnalité pour le représenter.

L’Etat peut se montrer compréhensif, lorsque la manifestation est bon enfant, barrage filtrant, opération escargot, péage gratuit…etc. 

Il en est autrement, lorsque l’on saccage des biens publics, abris bus, feux de signalisation, grilles de jardin (Tuileries). Du saccage, l’étape suivante est le pillage des magasins voire la destruction de ces lieux de vie.

Citoyen dans une démocratie, la violence, quelle qu’elle soit est la pire des choses.

La violence d’une foule est irrationnelle, incontrôlable, hystérique, c’est celle que nous l’avons vécue ces derniers jours à Paris et même en province.

Des bâtiments administratifs tels que la Sous-préfecture de Narbonne, la Préfecture du Puy en Velay ont été incendiées et on a vu les brutalités exercées à l’encontre des sapeurs-pompiers qui voulaient intervenir.

Principalement à Paris sur les Champs Elysées, nous avons assisté aux charges des manifestants contre les forces de l’ordre, les corps à corps avec jets d’objets en tout genre : pavés, grilles d’arbres, barrières de protection et j’en passe…Nos forces de l’ordre, obligées de reculer sous la violence inouïe des manifestants, afin d’éviter le drame extrême qui les aurait menés à exercer leur légitime défense dans un embrasement de violences aggravées.

Citoyen, réalises-tu la situation insupportable des femmes et des hommes qui sont là 24H/24, pour te protéger, au péril de leur vie, des malfrats, des terroristes mais aussi d’irresponsables individus auteurs de paroles de haine et d’actes d’insurrection ou de pillage commis ces dernières semaines ?

Citoyen as-tu une conscience, lorsque tu t’attaques à un symbole fort de notre République, l’Arc de Triomphe pour le saccager, le vandaliser, le piller !

Citoyen où est ta conscience lorsque tu portes atteinte au symbole même de notre République en brisant le visage de la Marianne (de Rude).

Citoyen en ces instants, tu jetais aux orties toute la culture, toute la civilisation de notre beau pays, La France. Tu faisais acte d’obscurantisme et te plaçais sur le même pied d’égalité que les talibans qui détruisent dans leur pays toute trace de civilisation passée.

Alors Citoyen, si tu as une conscience, défends la République, et respectes en ses lieux, ses symboles et ses représentants.

René ESPANOL

IN MEMORIAM

Ils nous ont quitté :

Michel LEBOUGRE, 78 ans, décédé à Paris le 27 juillet 2018 des suites de la maladie. Il était adhérent de l’UNRP depuis 1996 et à l’UNRP 91 depuis 2011. Dés la connaissance du décès, Alain BOUCHERON a pu joindre la veuve de notre collègue à toutes fins d’aide éventuelle.

André KERBOIS, 93 ans, décédé des suites d’un accident de la route. Alain BOUCHERON, Francine PELISSIER et Jean JOHIER étaient présents à l’inhumation le 28 septembre 2018 au cimetière de RIS-ORANGIS ; une fleur a été déposée au nom de l’UNRP 91. André était un fidèle de notre association dès sa création et participait activement avec son camarade Ali BELARBI à la vie de notre association.

Le 24 Juin 2018, Madame Nicole MEDINA, adhérente de notre section, nous informait du décès de son fils âgé de 37 ans, victime d’un accident de la route en région bordelaise.

Le président et tous les membres du conseil d’administration présentent leurs très sincères condoléances aux familles touchées par ces décès.

Loisirs

Rappelons par ailleurs notre partenariat avec le Théâtre de CORBEIL-ESSONNES, 22 rue Félicien Rops à CORBEIL, tél. 01 69 22 56 19 qui offre une programmation et un accueil de haut niveau.

Dates à retenir :

20 décembre 2018 : visite guidée des passages parisiens et repas au Bouillon Chartier

19 janvier 2019 : cérémonie des vœux de l’UNRP 91 dans les locaux de l’ADASP à Corbeil

11 avril 2019 : Assemblée Générale (élective) de l’UNRP 91 à RIS-ORANGIS.

N.B. Ce bulletin a été réalisé avec le concours de Michel GABET, René ESPANOL, Alain BOUCHERON, Jean JOHIER et le support de l’UD-UNSA de l’ESSONNE.