UNRP 72 – Section SARTHE – Croisière au pays des Trolls du 02 au 09 juillet 2016

UNRP72 Norvège

49 membres de notre association, l’UNRP de la Sarthe, ont embarqué ce samedi après-midi à Calais avec Croisières de France à la découverte des fjords de Norvège à bord de l’Horizon, navire à taille humaine et dont la rénovation mériterait d’être poursuivie. La langue officielle de cette croisière étant le français, l’ambiance est à la convivialité tant entre passagers qu’avec le personnel d’une courtoisie et dévouement remarquables aux heures des repas et de détente. Chacun de nous peut, grâce au journal de bord quotidien, « prendre son pied » (selon l’expression de notre président ) parmi les distractions proposées : casino, spectacles musicaux, transmissions sur grand écran des matchs de foot, conférence de Christian Filleaux qui sait mêler connaissances historiques et humour face à un public nombreux et évidemment la traditionnelle soirée du commandant sans oublier celles en discothèque et piano bar.

Notre première escale après une journée en mer est Stavenger, 4ème ville du pays, riche de la manne du pétrole avec le gisement d’Ekofisk. 840 milliards de fonds souverains, de quoi susciter quelques commentaires envieux que notre souriante guide à l’accent canadien tempère en revenant au but de notre excursion, le monastère d’Ulstein  sur une île que l’on atteint par l’un des plus longs et des plus profonds tunnels sous-marins. Le premier étage ayant été incendié en 1615, il fut reconstruit en pierre en 1750. Après avoir hébergé des moines à l’origine, il devint au 19ème siècle la propriété d’un riche marchand de Bergen dont nous avons pu visiter l’intérieur avec meubles d’époque. Un moment de recueillement dans l’église, une promenade dans le jardin aux chênes bicentenaires et nous regagnons le centre ville que nous parcourons à pied en passant près de la cathédrale de style anglo-normand pour atteindre le vieux quartier résidentiel constitué de 173 pimpantes maisons restaurées. En bois, peintes en blanc ou ocre, fleuries, elles s’accrochent le long des ruelles pavées en pente évoquant un San Francisco de poche où il fait bon déambuler au calme bien qu’à quelques minutes de l’animation du port.

C’est à partir de Stavanger que commence la véritable région des fjords dont on peut apprécier la nature généreuse dans toute sa splendeur. De Hellesylt à Geiranger, nous comprenons pourquoi cette partie de la Norvège a été élue « plus belle destination touristique au monde » en 2006. David CHRETIEN, notre guide français, avec énormément de connaissances et très agréable à écouter, notre souriant chauffeur, nous permettront de ne rien manquer de ce paysage de rêve où l’on passe brusquement des forêts de pins – refuge légendaire des Trolls- à de douces collines et de prairies verdoyantes parsemées de petites fermes aux toits  végétalisés  à de hautes montagnes escarpées parfois couronnées de neige bordant des lacs limpides. Le Geiranger Fjord est le plus beau avec ses eaux bleues irisées dominées par une énorme paroi rocheuses que dévalent des cascades écumantes dont celle des Sept Sœurs. Après une halte pour déguster un fameux saumon grillé, puis une visite à une galerie zoologique, nous empruntons la route touristique vers le sommet des glaciers drapés de brume avant de redescendre par une route en lacets vers Geiranger retrouver notre bateau, si minuscule au fond du fjord.

Le lendemain, au bord d‘un bras du Sogneford, nous montons dans le petit train qui quitte Flam au niveau de la mer pour atteindre la haute montagne en 20Kms à peine. Nous longeons d’abord le fond de la vallée aux allures d’Irlande verdoyante avant de commencer la montée vers les sommets où apparaissent les premières neiges éternelles. Le conducteur signale les plus belles vues et arrête même le train à mi-chemin. C’est l’émerveillement lorsque apparaît la large cascade aux flots bouillonnants de kjosdossen au bord de laquelle surgit une Heidi norvégienne  virevoltant pour le plaisir des photographes. Un goûter avec gaufres, confitures et fromage blanc, petite boisson nous est servi avant de reprendre le train qui nous ramène à notre point de départ tandis que la nature nous déroule à nouveau ses magnifiques paysages sauvages.

Notre dernière escale est Bergen, la Rome du nord par allusion aux sept collines qui surplombent le port et expliquent la pluie qui se déverses régulièrement sur la ville. La montagne ferme la route mais la mer s’ouvre aux rêves d’évasion et au commerce. L’histoire de BERGEN est liée à la ligue de la Hanse qui a contrôlé le commerce maritime d’Europe du nord de 1350 à 1550. Une visite au musée Hanséatique dans un des plus anciens bâtiments de la ville, remarquablement conservé, nous retrace la vie d’une riche famille de marchands de Lübeck. Après l’entrepôt où était séché le poisson, nous montons au premier étage voir l’appartement meublé et devant les petits lits clos, apprenons les conditions de vie pénibles des jeunes apprentis allemands. Retour à l’air libre ensuite avec le funiculaire qui nous conduit au sommet du mont Floyen d’où nous jouissons du vaste panorama sur la ville et l’archipel. Nous ne faisons pas l’impasse sur le marché aux poissons avec ses étals de viande de baleine, ses crabes géants de la mer de Barents mais aussi ses énormes fraises et framboises qui titillent nos papilles. Le bateau étant à quai, nous pouvons revenir flâner dans cette ville au charme indéniable malgré ………… la pluie !

Une dernière traversée, un dernier dîner au restaurant gastronomique « Le Splendide » avec le blanc pour dress code, un dernier spectacle au Grand Théâtre, le bouclage des valises et le lendemain le débarquement à Calais où nous attend DOMINIQUE  pour nous reconduire à bon port, heureux d’avoir découvert un pays où la nature est reine, où s’est bâtie une société solidaire et généreuse. Sur les ailes de la Chanson de Solveig d’Edvard Grieg, nos photos et vidéos ravivent nos souvenirs de ce pays dont l’hymne national débute ainsi : «Ja, wi elker dette landet », « oui, nous aimons cette terre» Grâce à ce voyage, nous comprenons pourquoi.

Compte rendu effectué par Marina DUQUEAN

Retour à la CRS10 Le Mans où tous les véhicules nous attendent,

L’ensemble des participants repartent enchantés et au plaisir de se revoir l’année prochaine pour une autre destination, toute différente, pour une semaine dans un cadre magnifique,

– LES ASTURIES du 04 au 11 juin 2017 –

UNRP 72  Président