Dans un monde fou pour des fous…

    

Sur la chaîne d’infos continues C’NEWS sévit Marc MENANT, au demeurant sympathique historien, même s’il s’emmêle parfois les crayons en parlant de Kiboulaï au lieu de Kubilaï, mais qui fait la différence  au sujet de ce roi moghol, petit-fils de Gengis Khan ?

Marc MENANT posait la question de savoir si les chats ou les chiens vivant en appartement, font l’objet de mauvais traitements à être gavés de friandises et pour certains, de ne  sortir que pour faire leurs besoins.

On ne peut accepter une telle question qu’à condition que le monde soit apaisé, ce qui n’est pas le cas, loin de là !

 Outre les heures succédant aux heures au sujet du coronavirus, de comment bien mettre le masque ou les gants, respecter les distances sociales, pour quand le vaccin et les bars fermant ou ouvrant à quelle heure, nous sommes les somnambules de l’époque précédant 1914, phénomène  bien dénoncé par l’historien australien   Christopher CLARK  , née en 1960, enseignant à Cambridge, ( université créée en 1209, neuf ans après la Sorbonne,) après avoir étudié  à Sydney puis à Berlin ( « Les  somnambules », – Eté 1914 : comment l’Europe a marché vers la guerre –  Editions  Flammarion , 2013 ), ouvrage de 667 pages claires et angoissantes pour  le questionnement qu’il implique sur notre époque actuelle…

Car la guerre bien  avancée entre Arménie, défendue par Poutine, et Azerbaïdjan  assisté d’Erdogan et de djihadistes venus de Syrie, en sont à des bombardements de population  civile, chacun reprochant à l’autre de ne pas avoir respecté l’accord de paix d’une  pause temporaire dans le conflit.

— En  France, un commissariat est attaqué de nuit  avec deux fonctionnaires seuls dans les locaux contre 40  excités , deux policiers de la PJ  massacrés à Herblay, dont l’un entre la vie et la mort, une jeune femme gendarme tuée , une jeune fille Victorine, jetée et noyée dans une rivière sans motif apparent, des églises brûlées, Etc…

Un déchaînement de violences rarement vu, sans parler des actes terroristes actuellement  jugés, avec les propos déconcertants de certains mis en cause.

L’ancien maire de Lyon et ex-ministre de l’Intérieur Gérard COLOMB, a déclaré que de  » côte à côte « , les communautés de France  risquaient de se mettre  » face à face ».

Le séparatisme perdant son nom en l’espace de 3 jours, vraisemblablement sous l’effet de menaces extérieures inattendues dont celles d’Erdogan…Mais il est lieux de dire qu’il s’agirait de ne pas être retoqué par le Conseil Constitutionnel…Comme si personne n’avait étudié cet aspect en amont  bien avant ! On prend vraiment les citoyens pour des naïfs.

Assistons-nous à une « banalisation  »  du mal, terminologie  de la philosophe allemande  Hannah ARENDT  pour expliquer les horreurs nazies, tout en gardant les proportions à respecter entre deux phénomènes bien différents.

A force de ne pas réagir à une escalade des violences, elles deviennent banales, puis tolérables, puis tolérées…et cela est intolérable ! Ou s’arrêtera cette montée du déchaînement ?

Le double assassinat de Magnanville a été un traumatisme pour les policiers, dont le domicile n’est plus un havre de paix « sanctuarisé». Les familles sont elles-mêmes directement menacées. Des parents âgés de policiers de 40 à 45  ans se voient menacés aussi.

Aussi, ce lundi  à midi, nous allons manifester avec nos collègues actifs  devant l’Hôtel de Police de NANCY. Ils  peuvent compter sur le soutien entier et sans limites de l’UNRP 54 et 88. Consigne a été donnée à chacune et chacun de se rendre au service de Police le plus proche de chez lui dans les deux départements .Une banderole a été spécialement achetée  avec un coût modique, par Jean -François SIMETTE,  avec des termes clairs :  » STOP A L’AGONIE DE LA POLICE ! « 

                                                      Dominique BAGUET